AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Description: El Dorado

Aller en bas 
AuteurMessage
Dimitry Lyov
Nouvel arrivant
avatar

Date d'inscription : 11/09/2011
Messages : 57
Localisation : le décoletté de Lis
Emploi/loisirs : Mettre le sèche linge en mode furtif, écrive des pavés
Autres Noms : Patate & Roulietta

MessageSujet: Description: El Dorado   Mer 28 Sep - 21:44

~ E L ~ D O R A D O ~



ϟ El Dorado : la Légende ~

El Dorado, la mythique cité flottante d'or et de lumière, aperçue si peu de fois, et colportant tant de légendes, de on-dits et de descriptions différentes, que la plupart des gens qui en ont entendu parler l'ont depuis longtemps classée dans le chapitre pourtant déjà bien fourni des désillusions de ce monde. Qui, en effet, pourrait sérieusement envisager qu'il existe, quelque part dans les cieux, un havre de paix comme toujours les hommes en ont rêvé ? Qui, dans ce monde, a du temps à gaspiller pour s'aliéner dans toutes ces histoires fantastiques et irréelles quand chaque jour est une lutte pour la survie ?
Quelques acharnés, pourtant, ont passé leur vie à sa recherche, dédiant chaque effort, chaque ressource et chaque instant qui leur était accordé à de vaines tentatives pour percer les mystères des témoignages épars, mais étrangement concordants, disséminés partout dans le monde. Ici et là, une trace du passage céleste de cette cour utopique des anges. Ici et là, un relevé étrange de résidu d'énergie et des phénomènes climatiques non naturels. Après tout, dans un monde où tout est possible, pourquoi pas ça ? C'est, parfois, la seule motivation de vivre de ces quelques rares égarés, qui jurent avoir aperçu, là haut dans le ciel, flottant entre les nuages, ces morceaux de terre aux reflets scintillants d'or et de soleil. Et, illusion ou non, qui pourrait alors leur reprocher de s'évader de ce monde de ruines et de poussières, fut-ce en courant après des mensonges ?

Oui, car même vous, vous aimeriez y croire.


ϟ El Dorado : la Réalité ~

Oui, El Dorado, la mystérieuse cité d'or, est pourtant bel et bien présente en ce monde, voguant sur ces océans de nuages comme un navire sur l'onde miroitante. Nommée ainsi en référence au mythe précolombien qui a profondément marqué l'imaginaire collectif, c'est la ville utopique par excellence, où humains et mutants ont su mettre de côté leurs différences au profit de la construction commune d'une société qui prône tolérance, égalité et ouverture d'esprit. Couleur de peau, patrimoine génétique, âge, origine... Peu importe car, au final, nous sommes tous des hommes et des femmes, animés par les mêmes émotions, plaisirs, peurs et souffrances. Science, religion et nature y ont trouvé une osmose naturelle, et se sont agencés dans une harmonie jamais atteinte précédemment pour donner naissance à cette mystérieuse cité d'or.


ϟ Description de la ville ~

La cité est en réalité constituée d'un ensemble de sept principaux îlots flottants, plus ou moins gros, pouvant accueillir de quelques habitations seulement à plusieurs dizaines de milliers de personnes pour le plus gros et imposant d'entre eux. Chacun de ces îlots semble être un morceau de terre qui fut arraché du sol avec une force de géant, suspendu dans le vide et maintenu ainsi par une force invisible. Mobiles, ils ne s'éloignent toutefois jamais de plus de quelques centaines de mètres les uns des autres et, hors moyens mutants, on peut naviguer de l'un à l'autre soit par téléporteurs, soit par petites navettes ou ballons, soit par des ponts de force qui relient les sept morceaux à intervalles réguliers dans la journée. La ville, quant à elle, doit également son surnom d'El Dorado à l'architecture particulière et les matériaux qui la composent. Structures d'or et de verre sont monnaie courante, et la lumière du Soleil, revêtant un aspect primordial vis à vis de la religion de la ville, est toujours soigneusement canalisée afin non seulement d'être récupérée sous forme d'énergie solaire, mais aussi de magnifier l'ensemble des sept îles en toute heure. Le spectacle du coucher ou du lever de Soleil sur El Dorado est particulièrement saisissant, ses reflets pouvant parfois être aperçus à des dizaines de kilomètres à la ronde.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la ville, bien qu'en effet extrêmement futuriste et possédant une technologie très avancée, n'est pas de ces villes surcompactées, où s'empilent les édifices les uns sur les autres, et où les hommes et les femmes vivent entassés comme dans des cages. Non, c'est une ville qui a su garder une certaine partie de son espace en vue de la dédier uniquement à la nature, des havres où faune et flore croissent librement et sans craindre la destruction de l'homme. De ce fait, El Dorado possède beaucoup moins d'habitants que les autres principales villes du monde, car son gouvernement demeure conscient de sa limitation en espace, et qu'une surpopulation entraînerait des problèmes majeurs. Ainsi, ici et là, il ne faut pas s'étonner de voir passer le cours d'une rivière, ou de voir des bâtiments logés sous un bois. Basés sur un mélange entre les styles précolombien et futuriste, les bâtiments sont agencés de manière sobre et élégante, le plus souvent en terrasses croissantes, surplombées en hauteur par les édifices les plus importants de la ville tels les lieux de culte ou de connaissance.


ϟ Mode de propulsion, itinéraire et camouflage de la cité ~

La plus grande force d'El Dorado réside très certainement dans le secret. Vous avez beau avoir toutes les armes, toutes les défenses et toutes les stratégies possibles et imaginables contre un adversaire, si vous ne savez pas où il se trouve, vous serez totalement désemparés. Le secret de la position d'El Dorado est bien gardé par ses habitants, autant parce qu'ils ne la quittent jamais, que parce que de toutes façons, même si vous saviez où elle se situait, le jour d'après elle serait déjà à des lieues et des lieues de distance. Il est fait mention, dans les légendes précolombiennes, d'une antique cité sacrée flottant dans les airs, dont l'itinéraire serait prévu par un calendrier bien particulier. C'est le cas avec El Dorado. Fondée sur l'observation des mouvements célestes et sur une science qui pourrait paraître aussi occulte qu'illogique aux yeux des non initiés, une longue suite de calculs ésotériques a donné lieu à l'établissement d'un calendrier, aux arcanes obscures et qui a été retranscrit sur la pierre du Soleil. Celle-ci est située au centre du Temple d'Or, le plus grand et plus important édifice de la cité. Peu d'habitants sont eux-mêmes au courant qu'il ne s'agit pas que d'une idole religieuse, ou juste d'un somptueux objet d'agrément, mais bien d'un élément clé de la survie de la cité. C'est ce calendrier qui définit chaque jour les courants à suivre, et donc l'itinéraire que va emprunter ce gigantesque complexe volant qu'est la ville. Mais ce ne sont pas n'importe quels courants : El Dorado surfe sur des lignes d'énergie cosmique en perpétuelle évolution, résultant aussi bien des mouvements de la Terre que de la Lune, du Soleil et des autres astres. Quiconque parviendrait à déchiffrer cette énigme serait alors capable de prévoir, avec une exactitude quasi certaine, l'emplacement précis de la Cité d'or.

Outre ce déplacement pseudo-aléatoire, cette dernière possède également un autre atout de taille pour se dissimuler aux yeux du monde extérieur. Cacher une ville de cette envergure étant pratiquement impossible, que ce soit avec une illusion mentale, physique, ou même en l'accompagnant d'un banc de nuages permanent, les plus éminents scientifiques sont parvenus à développer une technologie novatrice dans son domaine, capable de faire ployer la réalité. Sur commande, il est possible d'entourer la cité d'un champ de distorsion spatio-temporel, déphasant ainsi tout ce qui se trouve à l'intérieur à l'opposé de la réalité terrienne. C'est comme une sorte de "pli" dans la réalité, où vient se réfugier la ville toute entière, comme de tourner la page d'un livre pour camoufler son contenu. Le livre est toujours là, ouvert, mais on ne voit plus la page en question. Ainsi, El Dorado continue de voir et d'entendre ce qu'il se passe à l'extérieur de ce champ, mais d'une manière atténuée, tandis que de l'extérieur, il est impossible de s'apercevoir de la présence d'une masse si imposante juste sous vos yeux. Vous pourriez même traverser la cité à ce moment là que vous ne le sauriez même pas, car alors tout échange de matière ou d'énergie entre l'intérieur du champ et le reste du monde est totalement exclu. A noter que seul Xorn, le Gardien Céleste, est à même d'activer ce processus, de par sa complexité et la nature de ses pouvoirs.

Enfin, la dernière chose à savoir est certainement le secret le mieux gardé de la ville, connu par une poignée de gens à peine, si ce n'est que par la Prêtresse Suprême et Reine, Emma Frost elle-même. Il s'agit de l'origine de la source d'énergie qui a été développée et asservie afin d'assurer à la ville une puissance énergétique sans précédent, lui permettant ainsi de se déplacer dans les airs, de se déphaser de la réalité, d'alimenter en partie la ville mais aussi de dresser un champ de force colossal autour des sept composantes de la ville en cas de nécessité. Cette source de pouvoir a été séparée en sept fragments, disséminés au cœur de chacune des îles flottantes. Cette puissance cachée est en relation étroite avec Emma Frost, c'est ce qui lui a également permis de s'élever au rang de Prêtresse Suprême du Culte du Soleil, mais aussi de Reine de la Cité, faisant reposer sur elle son intégrité complète et la survie de ses habitants. La force en question n'est autre que l'entité du Phénix en personne, et réside actuellement en El Dorado, sous l'égide d'Emma Frost, hôte choisie par l'Oiseau de Feu lui-même pour lui servir de réceptacle en ce monde, et être la dépositaire de sa puissance.


ϟ Culture et religion [A VENIR] ~

XXXXXXXX XXXXXXX XXXXXXXX XXXXXXX


ϟ Technologie civile et militaire ~

La technologie et les sciences en général tiennent une importance capitale en El Dorado. Sans elles, aucun contrôle de l'environnement ne serait possible, pas plus que le bien être des citoyens et il faut avouer que, même si de prime abord elle n'est pas spécialement visible, elle est presque omniprésente. Guidant la totalité de la vie des habitants, elle leur fournit tout le confort nécessaire, un grand nombre de loisirs et de distractions, ainsi que les moyens de se déplacer et de communiquer entre les îles. Le niveau technologique est, à vrai dire, si élevé, que les hommes et les femmes de science de la Cité sont parvenus à être capable de contrôler des quantités d'énergie inapréhendables pour le simple esprit du commun des mortels. Ainsi, générateurs matière - anti matière se chargent d'assurer la mise à niveau de toutes les structures flottantes, tandis que trois immenses centre névralgiques assurent à la ville une protection spectaculaire en cas de danger, sous la forme d'un champ d'énergie inviolé depuis toujours. De même, dans la cité se trouvent plusieurs réplicateurs, de taille variable, mis à disposition de la société, permettant de structurer la matière à partir de l'énergie. Ce faisant, El Dorado ne manque jamais de rien et personne ne se fait la guerre pour posséder quoi que ce soit, la notion même de rareté matérielle ayant presque disparue. Aussi, il est à noter que, contrairement à ce qui peut exister ailleurs, la technologie est au service des êtres vivants, et non pas l'inverse. Même si elle est de pointe, il ne s'agit pas de la rendre toujours plus performante pour un quelconque profit, ou de s'en servir dans le seul but d'optimiser les performances biologiques dans une sorte de course au bioware humain. Simple, sobre et élégante, voilà comme elle est en ce havre de paix. La cybernétique existe cependant, les véhicules aussi, bien que rares, ainsi que l'équipement personnel. Toutefois, la simplicité reste maître mot quand rien ne justifie réellement la possession d'une technologie de pointe.

La technologie militaire est pratiquement inexistante sur la cité. Du moins, les batteries d'appareils offensifs et mortels sont-ils presque inexistant. Le seul dépôt que l'on puisse noter est celui, scellé, situé sous le Temple de la Guerre, qui n'est ouvert qu'en cas d'extrême nécessité et de menace générale pesant sur la ville. Autrement dit, inutile de préciser qu'il n'a pas vu le jour depuis de longues décennies. Il existe bien des moyens de neutralisation des individus, mais ils restent inhabituels et sont systématiquement non létaux. Les seuls autorisés à porter une arme en temps de paix sont les Guerriers eux-même, mais cela tiens plus lieu de la parure honorifique que d'une réelle utilisation.

S'il est possible au réseau de canalisateurs énergétiques enfouis sous terre de juguler une puissance telle que la partie du Phénix qui s'est incarnée dans la cité, il faut néanmoins souligner un point très important : El Dorado est absolument incapable de générer une telle puissance seule et, dans l'optique où l'entité cosmique qui l'habite venait à repartir, ce serait une fin aussi violente que tragique. Sans aide extérieure pour alimenter les machineries, les îlots tout entiers se disloqueraient, tombant rapidement en ruine, avant de se perdre dans le firmament et d'aller s'écraser sur terre, dans un impact cataclysmique. C'est sans aucun doute la plus grande menace qui pèsent sur la ville et qui justifie un tel déploiement d'astuces et de précautions afin de cacher la réalité de l'existence du Phénix et de préserver ce paradis de la folie terrestre du reste du monde.


ϟ Politique et société [A VENIR] ~

XXXXXX XXXXXXXXXXXX XXXXXXXX XXXXXXXXXX


ϟ Système économique ~

Il n'y a aucun système monétaire en El Dorado. La monnaie n'a pas cours et, même s'il existe ici et là quelques exemplaires de monnaies provenant d'un peu partout dans le monde, elles ne sont conservées que pour l'Histoire et la collection. A vrai dire, l'El Dorado peut posséder tout ce qu'il est nécessaire de produire ou d'avoir et, ainsi, la rareté des choses est devenu toute relative. Cela ne signifie pas, bien entendu, que tout le monde peut obtenir tout et n'importe quoi, mais les notions de propriété, de jalousie matérielle, de matérialisme et plusieurs autres encore ne sont plus que des concepts dont on discute pour la philosophie ou pour tenter de comprendre le monde extérieur pour les quelques citoyens qui l'étudient. En effet, dans un lieu où rien ne manque, quelle folie serait sur les hommes souhaitant acheter quelque chose ? La monnaie n'est que vulgaire morceau de métal, et l'importance accordée reste, le plus souvent, hors de l'entendement des citoyens. De même, la notion de vol n'existe pratiquement pas, et il ne serait pas étonnant de voir que le mot utilisé pour désigner un tel acte n'est pas connu de beaucoup des habitants de la cité d'or. Enfin, il est à noter que pratiquement aucune entreprise matérielle n'existe encore. Seules continuent de prospérer les associations de personnes fournissant des services. En outre, la seule "marchandise" que l'ont pourrait ainsi qualifier et qui rentre encore dans le jeu d'échange et de troc car unique, est l'art. N'étant pas quelque chose de reproductible, les objets d'arts - et plus généralement de l'extérieur - sont encore les seules choses ayant une valeur que l'on pourrait qualifier de pécunière, bien que les doréens ne l'envisage pas ainsi. Si vous y entendez dire d'une personne "qu'elle est riche", cela souligne plus la culture et l'ouverture apportée par la réflexion artistique des oeuvres ainsi possédées qu'autre chose.

Ce système particulier a grandement contribuer à atteindre l'harmonie dont bénéficie actuellement l'El Dorado. Après la folie des hommes et du capitalisme de l'époque de la Chute, certains ont choisi de ne pas refaire les même erreurs, permettant ainsi d'effacer presque totalement toute notion de différence de classe ou d'inégalité d'un point de vue richesse matérielle et poussant alors les gens vers une introspection culturelle et artistique beaucoup plus approfondie.


ϟ Personnages importants ~
  • Emma Grace Frost, alias la Reine Blanche. Reine et Prêtresse Suprême d'El Dorado. C'est une pièce cruciale de l'échiquier que forme la cité d'or. C'est elle la dépositaire de la puissance du Phénix depuis le sacrifice de Jean, ce qui fait d'elle la personnalité la plus influente de la ville. Elle est chargée de la gestion du Culte du Soleil, sous l'aspect mystique qu'on lui connaît à travers les différents aspects de Phénix vénérés dans la cité (sous forme d'éléments primordiaux de la création) notamment. S'ajoute à cette tâche la protection du secret de l'existence de l'entité dans la ville, présence qui lui permet de flotter dans les cieux et de vivre dans cet état paradisiaque et utopique. C'est elle qui connaît tous les secrets de cette ville ainsi que l'importance capitale de leurs non divulgation. Potentiellement prête à tout pour la sauvegarde de la cité, son utilitarisme est peut-être la plus puissante arme lorsqu'il s'agit de ce sujet.

  • Roberto DaCosta, alias Solar. Gardien de la Guerre et Protecteur du Jour d'El Dorado. Mutant très puissant, tant par ses capacités surnaturelles que par son entraînement martial et sa bravoure au combat, il est le Capitaine des armées du Jour en cas de conflit. C'est plus un titre honorifique qu'autre chose, car il n'y a presque aucun lien entre El Dorado et l'extérieur, mais il n'en reste pas moins que les guerriers du Soleil sont redoutables et subissent un entraînement extrêmement rigoureux. Solar est également vu comme une incarnation réelle de la force du Soleil, et est respecté des citoyens. Au même titre que Havok, il part de temps en temps avec quelques uns de ses hommes en exploration aux alentours de la cité, afin d'analyser les potentielles menaces. Il ne s'éloigne jamais beaucoup cependant.

  • Alexander Summers, alias Havok. Gardien de la Guerre et Protecteur de la Nuit d'El Dorado. Second Gardien de la Guerre sur un pied d'égalité avec Roberto DaCosta, Alexander Summers est lui aussi un excellent combattant, aussi bien avec que sans pouvoir. Fin stratège, il veille sur la cité la nuit pendant que le Gardien du Jour se repose, à l'image des astres qu'ils représentent. Plus sombre et énigmatique que son pendant diurne, c'est un homme redoutable. Il est le prétendant de la Reine. Capitaine des armées de la Nuit en cas de conflit, il part souvent, au même tire que Solar, en reconnaissance aux alentours d'El Dorado. Ils sont autant explorateurs que combattants et, parfois, peuvent se voir confronter à une ou plusieurs créatures redoutables qui traînent dans les cieux. .

  • Shen Xorn, le Gardien Céleste. L'un des plus étranges Gardiens d'El Dorado sans aucun doutes. Mutant s'étant vu apparaître une étoile à la place de la tête, la manière dont celui-ci perçoit désormais le monde est totalement différent des autres personnes. Capable de courber l'espace et le temps rien que part sa simple présence, il passe la majeure partie de son temps sur son île à faire des observations ou expériences bizarre, bien qu'il ne s'interdise pas non plus de sortir une fois de temps en temps pour se mêler à la populace. C'est lui qui surveille les mouvements célestes qui orientent la trajectoire d'El Dorado.

  • Lady Tessa, alias Sage, Gardienne du Savoir. Véritable ordinateur vivant, Sage possède une capacité cyberpathique très élevée, et gère donc tout naturellement le réseau d'information de la cité ainsi que sa bibliothèque. Tout ce qu'il se déroule dans l'histoire d'El Dorado est confiné sur support informatique. Véritable mémoire de la ville, elle est aussi les yeux et les oreille de celle-ci. Il ne s'agit pas vraiment d'un contrôle des actions des gens, mais plutôt une sorte d'omniprésence partout à la fois à travers chaque terminal électronique et elle peut ainsi savoir tout ce qu'il se passe si l'idée lui en vient. C'est aussi elle qui s'occupe de détecter des communications en provenance de l'extérieur et qui a pour charge de brouiller les mesures de détection électroniques.

  • Meggan Braddock, Gardienne Primordiale. Gardienne de l'île la plus étendue d'El Dorado avec l'île principale, Meggan est profondément liée à la cité d'or via son lien empathique à la nature. Capable de littéralement ressentir chaque être vivant, chaque plante et chaque île de la cité, et même la Terre en contrebas, ses étendues sauvages et disparates. Elle veille farouchement à la conservation de l'harmonie naturelle des lieux, et possède le rôle important de gérer les ressources de la cité. Veillant sur son domaine, elle ne supporte pas que quelqu'un ou quelque chose blesse la nature gratuitement. Toutefois, elle reste très proche des principes du Culte du Soleil : vie et mort s'enchaînent dans un cycle nécessaire et vital. Ainsi, l'agriculture et la chasse sont des choses qu'elle tolère tant que nécessaires.

  • [A VENIR]
    XXXXXX XXXXXXXX XXXXXXXXXX

  • Kevin Ford, alias Wither. Gardien des Cendres, des Âmes et de la Flamme. Probablement le moins connu et par conséquent le plus mystérieux des Gardiens, il ne faut pas voir son rôle comme une métaphore incarnée de la Mort ou de quelque chose de néfaste, mais bien comme la fin naturelle de toute chose, le sommeil de ce qui fut et l'achèvement de la vie, afin de mieux préparer la renaissance au prochain cycle. Il a beau inspirer une crainte respectueuse, il n'en possède pas moins l'un des rôles les plus symboliques, à égalité avec la Reine Blanche Frost, dont il est en quelque sorte le pendant. Il représente l'autre partie de la dualité vie - mort. Sans lui, pas d'équilibre, et sans équilibre, la destruction d'un cycle, le néant. Il représente la face obscure du Phénix, mais aussi l'espoir du renouveau. Là où dans tous les autres Temples brûle la flamme éternelle du Phénix, l'âtre du sien reste vide et froid, recouvert de cendres mortuaires. On dit que lorsque toutes les autres flammes s'éteindront, alors la sienne s'éveillera, et des cendres s'élèvera la vie sacrée.
    Hormis la Reine qui possède le droit de vie et de mort sur tout El Dorado, et hormis la justice de la Gardienne Primordiale qui la possède sur son territoire, il est seul apte à distribuer les sentences et la mort en jugement, bien qu'une telle chose soit extrêmement rare. Sa voix compte autant que celle d'Emma Frost sur ce point, et l'une ne peut outrepasser l'autre si désaccord il y a.



ϟ Lieux importants ~

  • Xibalba, le Sanctuaire des morts. Plus petite des sept îles flottantes, également toujours la plus élevée, Xibalba accueille le cimetière de la ville et aucun habitant n'y possède le droit de résidence, exceptés ses gardiens légitimes. En son centre est bâti le Temple des Cendres, un édifice religieux représentant le dernier des concepts vénérés sur la ville : la fin de toute chose, nécessaire au départ d'un nouveau cycle de vie. Cet endroit est un lieu de recueillement et de silence. La nuit, aucun visiteur n'est autorisé à y pénétrer, et la rumeur voudrait que toutes les lueurs de lucioles qu'on y aperçoit soient en réalité les âmes errantes des défunts, qui reviennent s'imprégner du monde.

  • Le jardin des Hespérides et l'Arbre de Vie. Situé sur Xibalba, posé au sommet du Temple des Cendres, un arbre gigantesque surplombe le vide et toute la ville d'El Dorado. À ses pieds, un immense bassin, au centre duquel une colossale pierre carrée et blanche trône sous l'eau claire d'une source. Cette stèle est gravée d'un unique symbole : l'Oiseau de Feu. Cet endroit est interdit d'accès à quiconque, et seul le Gardien de l'île et la Reine Blanche sont autorisés à y accéder, bien que ceci soit extrêmement rare. D'après les rumeurs, les fruits qui poussent sur cet arbre sacré sont d'or, et quiconque recevrait le privilège d'en goûter un se verrait accorder des capacités extraordinaires. Personne ne vient jamais ici, et même les mutants capables de voler évitent de trop s'en approcher. L'Arbre de Vie, car c'est ainsi qu'il est nommé, se voit offrir une fois par an le sang d'un volontaire au sacrifice. [L'Arbre de Vie]

  • Machu Picchu, l’Érudite. Cette île diffère en grande partie des autres, au sens où c'est très certainement celle qui accueille le plus de technologie visible dans toute la péninsule. Presque entièrement faite de terrasses d'acier et de verre, de taille moyenne, c'est la partie de la ville dédiée au savoir et à la connaissance, à la sagesse et à l'érudition. Beaucoup de philosophes y vivent, ainsi que des chercheurs, des scientifiques, mais aussi tous les étudiants qui viennent chaque matin y approfondir leurs connaissances, et repartent ensuite chaque soir. C'est le centre névralgique de toute la cybernétique d'El Dorado, des communications et de l'information. Son Gardien, Sage, est littéralement les yeux et les oreilles du Haut Conseil, et il est très difficile d'échapper à sa surveillance, surtout si elle veut savoir quelque chose en particulier. Sise en son temple, c'est elle qui a créé l'Intelligence Artificielle qui gère la plupart des systèmes automatisés de la ville, nécessaires à la survie de ses habitants. Toute personne désirant venir apprendre en ces lieux est la bienvenue. L'île abrite une grande part de la population d'El Dorado.

  • La Bibliothèque de la Connaissance Universelle. Cet édifice, le plus imposant et majestueux sur Machu Picchu, même devant le Temple de Sage, est d'une blancheur immaculée. Élancé en pointes venant accrocher des filets de nuages, il présente des kilomètres et des kilomètres de livres, d'archives, de serveurs, de fichiers informatisés et ainsi de suite. C'est très certainement le centre du savoir le plus important du monde depuis l'époque de la Chute, et on y trouve absolument de tout. Bien que l'accès y soit libre pour tous, certaines parties requièrent toutefois des autorisations spéciales, car elles contiennent des informations sensibles, notamment sur la cité elle-même et sur les technologies de guerre.

  • Aztlan la Dorée. L'île principale d'El Dorado, et certainement une des plus fréquentée. Abritant le pôle de la gestion de la ville, on y trouve le siège du Haut-Conseil, les Quartiers généraux du Culte du Soleil, et le Conseil des Citoyens. C'est ici que sont définies la politique et la justice, et que se déroulent les rassemblement officiels pour nombre de cérémonies rituelles parmi les plus importantes. Le Temple du Soleil, situé au centre précis d'El Dorado, abrite les quartiers de la Reine Blanche, Emma Frost, de ses conseillers les plus proches mais aussi les lieux de prières et de recueillement des citoyens envers le Dieu Soleil. Le Temple dédié à l'astre du jour est situé directement au dessus de la partie la plus importante du phénix, enfouie sous terre et l'imprégnant de sa force stellaire. C'est également ici que se trouve la Maison Diplomatique pour les rares fois où un visiteur trouve la cité volante ou lors d'un contact avec l'extérieur. Ce qui n'est pas arrivé depuis des lustres et des lustres. On y trouve également un musée relatant l'histoire de la ville depuis la Chute, sa construction, son envol et son essor.

  • Le forum et ses tribunes. Sur cette grande place sont organisées épisodiquement des assemblées générales, l'occasion pour tout le peuple d'El Dorado de faire entendre sa voix et de prendre part aux éventuels débats, comme d'assister aux annonces de haute importance faites par tel ou tel membre du gouvernement de la ville. La vie des Doréens ayant de solides fondation de partage entre citoyens et se caractérisant par un certain communautarisme en raison de son isolement, ces assemblées réunissent généralement beaucoup de monde. Aussi, leur fréquence est limitée : il est nécessaire de faire valider la date de leur organisation auprès du bureau du Conseil des Citoyens, situé au Temple d'Or. Leur déroulement est généralement encadré par des fonctionnaires de ce même bureau, afin que toute médiation se fasse dans le calme et la bonne entente, selon le respect des valeurs de la cité.

  • Quetzal la Céleste. Ici se trouve l'une des îles les plus tordues d'El Dorado, au sens propre comme au figuré. Île Céleste, elle n'est pas du tout comme les autres qui tendent à s'agencer en terrasses horizontales. Bien au contraire, on dirait que celle-ci a été créée spécialement pour la verticale et le vertige des hauteur. Étroite et toute en altitude, elle comporte ici et là de nombreuses niches aménagées, accessibles uniquement par la voie des airs, et de grandes aires de verdure clairsemées que nul escalier ne dessert, et que ce sont appropriées la plupart des mutants possédant un don de vol. Bien entendu, cette partie n'est pas exclue du reste de la société, mais elle reste relativement difficile d'accès pour le reste du commun des mortels, bien qu'on y trouve aussi une proportion d'humains assez importante. Ceux-ci vivent à l'intérieur de la roche, dans des maisons troglodytiques dont les issues sont visibles tout autour de l'île.
    On peut notamment y trouver, à mi-hauteur, l'astroport de la ville. Les navettes et zeppelins, privés comme publics, s'y amarrent et de là, partent un peu partout sur les six autres éclats majeurs d'El Dorado. C'est l'île des transport et son Gardien, Shen Xorn, est une étoile vivante. Se montrant rarement en dehors de son château, situé au sommet sur une petite roche flottante et indépendante, c'est un mutant détenteur d'un immense pouvoir. Il peut commander aux vents, et bien plus encore. Xorn passe son temps à étudier certains phénomènes physiques totalement hors de portée des humains et mutants moyens, et ses recherches sont très prisées par les savants de Machu Picchu.
    Enfin, de par la particulière capacité du Gardien des vents à altérer la réalité qui l'entoure, c'est lui qui est à même de camoufler la cité dans un pli dimensionnel. Celui-ci est généré par la puissance presque infinie dont dispose Xorn en tant qu'étoile. C'est également ce dernier qui est à l'origine d'une multitude de phénomènes surnaturels sur l'île Céleste. Ainsi, elle la seule, avec Xibalba, à posséder des sources souterraines d'eau se déversant dans le vide, à voir parfois sa gravité annulée ponctuellement, à faire devenir vivante la roche l'espace d'un instant, etc... Phénomènes rares et assez brefs toutefois. Les deux extrémités verticales de cette île restent sauvages, et sont la demeure du divin Coatl, la Serpent a plumes, symbole sacré de la cité.

  • L’Observatoire Spatial. C'est une gigantesque lentille fonctionnant avec une technologie mise au point par Xorn lui-même, afin d'observer l'espace comme jamais il n'a été possible de le faire auparavant. Cela lui permet, entre autres, de prévoir les mouvements célestes et de mettre à jour régulièrement le Calendrier qui régit la vie de la cité. C'est aussi un lieu ou beaucoup de scientifiques viennent étudier.

  • Gozreh la Primordiale. Cette île est peut-être l'une des plus larges qui existent en El Dorado, même face à Aztlan la Dorée. Elle recèle une partie faite de terrasses et de vergers à perte de vue, où animaux et végétaux s'épanouissent dans une totale liberté – ou presque, puisqu'on y fait aussi nombre de cultures de grande ampleur et d'élevages extensifs, afin d'alimenter la cité en ressources alimentaires et en matières premières d'origine végétale comme animale. Cette île est dite « primordiale » car c'est elle qui assure majoritairement les besoins en nourriture d'El Dorado. De plus, sa faune, sa flore et sa terre sont fertiles et dépourvues d'artifices humainement facturés, ayant été totalement purifiées depuis longtemps des vestiges chimiques et radioactifs dus à la Chute. C'est une terre généreuse, et un havre de paix pour la Nature, comme il en existe rarement sur Terre. On y trouve encore des espèces ayant été totalement exterminées partout ailleurs, ou ayant péri à cause du climat corrosif de la nouvelle atmosphère. Cependant, la Gardienne de ces lieux impose une loi stricte et sans concessions aux autres habitants d'El Dorado, aussi bien sur l'île Primordiale que sur les six autres éclats. L'harmonie entretenue entre vie animale, végétale, humaine et mutante est extrêmement fragile et délicate. Briser celle-ci en ne respectant pas les principes énoncés par celle qu'on surnomme la Fille de Gaïa reviendrait à faire dégénérer lentement, mais sûrement, l'écosystème de la cité toute entière. C'est ainsi que, dès le plus jeune âge, ceux qui grandissent en El Dorado apprennent à respecter la Nature, ou à subir sa colère. Meggan Fox, la Gardienne, est intransigeante, et cela se comprend quand on aperçoit les désert vitrifiés sur la surface du monde, qui fut autrefois verdoyant. C'est donc un des seuls lieux où la Gardienne est apte à appliquer sa justice elle-même sans l'aval de la Reine. Et, même si on pense ne jamais la voir, soyez assurés qu'elle, elle vous voit. Elle partage son essence avec chaque animal et chaque végétal de la cité, et sait ce qu'il s'y passe partout à la fois en temps réel. Sur son domaine, nul doute que c'est elle la maîtresse : même les systèmes électroniques se taisent afin de laisser place au silence du monde dans ce qu'il a de plus originel. C'est certainement l'une des Gardiennes les plus mystérieuses, possédant de nombreux pouvoirs, et le fait qu'elle interdise une partie de son île à quiconque, comme un jardin secret, n'est pas sans ajouter une bonne couche de mystère.

  • Tenochtitlan, la Sanglante. C'est ici que se trouvent les deux Gardiens de la Guerre, Havok et Solar. Leur temple, en fait une armurerie possédant l'intégralité des armes technologiques mortelles d'El Dorado dans une chambre scellée, est considéré comme étant le plus symbolique de tous depuis quelques dizaines d'années, devant même le temple de la mort. Rôle aux abords purement honorifiques, cette île, de taille modeste, n'en recèle pas moins une importance capitale dans la vie des citoyens de la cité. C'est ici que les citoyens d'El Dorado viennent combattre, se familiariser avec leurs pouvoirs, s'entraîner, etc... Lors de la puberté, après un examen poussé du génome et des premiers symptômes mutants, si le gêne X est détecté, il y a une évaluation pour estimer si la personne doit aller suivre un stage d'apprentissage de ses capacités ou non. C'est une étape que suivent en général chaque mutant et qui peut durer de quelques jours à quelques semaines. De même, chacun est tenu de venir y faire un service d'entraînement minimum d'une année complète à l'âge de la majorité, où tous, hommes, femmes, humains, mutants, demi cyborg ou mutés, sans exceptions, doivent s'entraîner aux arts de la guerre : combat et stratégie. C'est autant par tradition martiale que par précaution. Si un jour El Dorado est attaquée, chacun doit savoir faire preuve d'un minimum de compétences. Certains choisissent ensuite de rester pour suivre un entraînement beaucoup plus poussé, et ils entrent alors dans la Garde Solaire, dont le rôle est surtout confiné à l'entraînement martial et physique. De manière générale, les humains et mutants aux pouvoirs non offensifs se spécialisent en maniement de la technologie, et les mutants dans leurs capacités respectives, bien que cela puisse changer.

  • Tlatelolco (centre économique, religieux et festif) [A VENIR]



ϟ L'Appel extérieur ~

Parfois, quelques rares individus se sentent oppressés à force de vivre dans un havre de paix limité par ces falaises célestes, se languissant d'une vie d'aventure et d'excitation, plutôt que de dédier sa vie à la méditation tranquille, aux sciences ou à la religion. De manière générale, ces individus souffre communément de ce que l'on appelle le "mal de la Terre". Il paraît que le plus grand risque du paradis, c'est de trouver sa perfection ennuyeuse. C'est un peu le phénomène décrit ici. La plupart de ces personnes sont des jeunes, désireux de partir explorer l'inconnu, au-delà de ce qui fut jusque présent les frontières de leur monde. L'impulsivité et la fougue de la jeunesse n'aident pas à prendre cette décision avec objectivité, mais il peut parfois arriver que des citoyens plus âgés décident également de partir. Ce n'est pas une décision à prendre à la légère car ce voyage est synonyme de plusieurs années passées à arpenter le monde, sans possibilité aucune de retourner en El Dorado pendant ce temps. La plupart du temps, ces individus finissent tout de même par retrouver leur chemin, presque par hasard, bénéficiant de ce qu'il est communément appelé l'Appel du retour. Ce qui n'empêchent pas certaines personnes de ne jamais revenir, soit car elles ont décidé de rester s'installer sur Terre, soit car elles se sont faite piégées par les dangers de ce monde et leurs âmes appartiennent désormais au Temple des Cendres.

Ainsi, chaque année à la même date, ceux qui souhaitent quitter la cité peuvent descendre sur Terre, en des points pas trop reculés de la civilisation. C'est un grand moment pour tous et le début d'une initiation qui les marquera toutes leurs vies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Description: El Dorado
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description
» description
» [Hell Dorado] Immortels
» description " signature"
» Description d'un dossier dans ma gallerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MARVEL résurrection, le RPG ::  :: -
Sauter vers: